Hotte de cuisine

De Wiki LOGre
Révision de 13 janvier 2015 à 09:00 par Fma38 (discuter | contributions) (Page créée avec « <div style="float:right; margin-left:10px;">__TOC__</div> '''Projet réalisé par''' fma38. ''En cours...'' == Présentation == Le but de ce proj... »)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Projet réalisé par fma38.

En cours...

Présentation

Le but de ce projet est de réaliser une hotte de cuisine sur mesure, pour répondre à des besoins spécifiques, en particulier d'encombrement.

L'idée est d'utiliser des pièces détachées que l'on trouve dans les magasins spécialisés, et de les assembler dans les règles de l'art.

Dans mon cas, cette hotte sera à recyclage, VMC double flux oblige. De plus, j'ai une contrainte de hauteur assez serrée, et les hottes du commerce qui passeraient sont des petits modèles, avec un débit trop faible, sans parler de leur design très bof ! Le bruit est aussi un facteur important...

Il s'agira d'une hotte de plafond, encastrée dans un caisson de 800x600x250mm environ, au dessus d'un îlot. Le plafond étant à 2m60, le bas de la hotte sera donc à 2m35, soit 1m45 au dessus de la plaque de cuisson ; d'où un besoin en puissance élevé (même si d'ordinaire nous ne cuisinons pas très gras).

Anatomie d'une hotte

photo

Filtre à graisse

photo

Lors de la cuisson d'aliments, il se dégage principalement de la vapeur d'eau, laquelle emporte avec elle des molécules de graisses. Cette graisse vient donc se déposer dans la pièce (plafond, murs, meubles, bouche de VMC...). Et comme ce sont les graisses qui piègent les odeurs, les laisser se déposer un peu partout n'est pas une bonne idée ! D'autant plus lorsque la cuisine fait partie de la pièce de vie.

Le filtre à graisse est donc là pour piéger ces molécules grasses. Il est généralement constitué d'un treilli en aluminium, de pas et d'épaisseur variable, plus ou moins efficace. À noter que plus le treilli est serré (donc filtrant), plus il aura une perte de charge importante ; on n'a rien sans rien !

Ce treilli est monté sur un cadre métallique, amovible et, généralement, lavable en machine.

Filtre à charbon actif

photo

Ce filtre n'est pas nécessaire si la hotte évacue les vapeurs directement à l'extérieur. Il est en revanche indispensable pour une hotte à recyclage, car il permet de piéger à son tour les molécules odorantes restantes dans les vapeurs.

Pour fonctionner, les vapeurs doivent rester en contact avec le charbon actif pendant quelques centièmes de seconde. Le filtre devra donc être choisi en fonction du débit maximum que l'on souhaite atteindre. Oublions les mousses de quelques millimètres, peu efficaces. Les vrais filtres sont constitués d'une cassette remplie de billes de charbon. Ces cassettent peuvent être rectangulaires ou rondes, suivant les modèles. Certaines sont rechargeables, d'autres non.

Le filtre à charbon augmente à son tour les pertes de charge.

Ventilateur

photo

C'est, bien sûr, la partie centrale d'une hotte. Il s'agit généralement d'une moto-turbine centrifuge, car c'est ce genre de ventilateur qui présente le meilleur compromis débit/pression. En effet, on a vu que les filtres, pour être efficaces, induisaient des pertes de charge relativement importantes, qui peuvent atteindre plusieurs centaines de Pascal.

Parmis ces turbines centrifuges, on distingues plusieurs types, suivant comment sont orientées les pales : en avant (turbine à action), ou en arrière (turbine à réaction). Ces dernières sont intéressantes car elles peuvent s'utiliser sans volute, tout en conservant une bonne efficacité. Cela permet donc de gagner en encombrement, et de simplifier la mise en oeuvre.

Accessoires

Autour de la fonction centrale de la hotte, qui est de traiter/évacuer les vapeurs de cuissons, on trouve des fonctions annexes, dont la principale est l'éclairage de la zone de cuisson. Généralement fait à base de spots à leds, il est souvent mal foutu, voir laid. C'est un point que je compte travailler.

Dans mon cas, le pilotage de la hotte se fera par un module domotique (KNX) gradateur (on m'a conseillé un modèle intéressant, qui accepte bien sûr des charges inductives). Il n'y aura donc aucune commande directement sur la hotte ; la mise en marche/gradation se fera par les boutons domotiques déjà existants dans la cuisine. Idem pour l'éclairage.

Certaines hottes haut de gamme incluent également un témoin d'encrassement des filtres. Cela se fait par une mesure de pression différentielle en amont et aval des filtres, pour mesure la perte de charge, laquelle augment lorsque le filtre est encrassé. Mais ce n'est pas si simple à faire, car il faut tenir compte de la vitesse d'extraction : la perte de charge variant avec le débit d'air ! Je ne sais pas encore si j'intègrerai cette mesure...

Aspiration périphérique

Contrairement aux hottes classiques, où les filtres à graisse sont apparents, dans les hottes à aspiration périphérique (ou périmétrale), l'air s'engouffre à l'intérieur par 2 ou 4 bouches rectilignes en périphérie de la hotte, permettant donc de masquer les filtres. C'est, semblerait-il, également plus silencieux ; j'imagine que la plaque centrale fait écran au bruit de l'air en traversant les filtres.

C'est également très sympa d'aspect. Cela permet aussi de mettre l'éclairage au centre.

Le point négatif est que cela complique l'accès au filtres... Je ne pense pas retenir cette solution pour ce projet DIY.

photo

Choix des composants

Comme expliqué plus haut, l'idée est d'utiliser des composants que l'on trouve facilement dans le commerce, et, si possible, pérenne. Rien de plus désagréable que de devoir recommencer tout le boulot parce qu'un filtre devient introuvable !

Filtre à graisse

C'est le point le plus délicat, car il contribue d'une part à l'efficacité de la hotte, et d'autre part à son design ! Sans parler des contraintes de dimension.

Je suis en cours de recherche chez les revendeurs de pièces détachées, pour essaye de trouver Le modèle qui va bien. Pas simple ! Novy et Roblin sont des marques réputeés pour leurs hottes, à la fois très belles et efficaces. Mais totalement hors de prix : mettre plus de 1000€ dans une hotte, non ! Ça paye une bonne partie d'un escalier :o/ Bref !

J'ai dit que le caisson fera 800x600, mais la plaque de cuisson, elle, est plus petite. Une surface de filtre de 600x400 semble un bon compromis. N'oublions pas que plus elle est grande, plus faibles seront les pertes de charges.

Comme il n'existe pas de filtres de cette dimension, il faudra en mettre plusieurs, comme ce qui se fait sur les hottes du commerce.

photo

Ces filtres viennent se verrouiller dans un cadre, via des petits ergos.

Filtre à charbon actif

Le choix du filtre à charbon dépendra du choix du filtre à graisse, car certains, en cassettes, se clipsent derrière la grille aluminium (C'est le cas chez Airforce).

Moto-turbine

Comme on l'a vu, les moto-turbines à réaction sont pratiques, car n'ont pas besoin de volute pour être efficaces. C'est un point important dans mon cas, pour gagner en encombrement.

Le problème est qu'on en trouve peu en pièces de rechange, la plupart des hottes utilisent des moto-turbines à action, d'où un encombrement en hauteur important lorsque le point de fonctionnement débit/pression est élevé.

Caisson et montage

Mon caisson sera réalisé en MDF de 6mm, recouvert de Fermacell, lequel sera peint comme le plafond, pour être le plus discrêt possible.

La partie inférieure sera principalement composée des filtres à graisses. Mais il faut pouvoir clipser ceux-ci, et également intégrer l'éclairage. Une tôle d'alu ou d'inox brossée, siouxement pliée, fera l'affaire.

La finition des angles inférieurs reste un peu plus délicate...

À l'intérieur du caisson, il faudra prévoir une tôle pour fixer la moto-turbine (tout en haut, la turbine étant suspendue), et une tôle entre les filtres et la turbine, avec un trou pour l'aspiration (ce trou sera probablement complété par un pavillon d'aspiration, préconisé par les constructeurs de turbines pour améliorer les performances.

À suivre !