Biennale des villes en transition 2019

De Wiki LOGre
Aller à : navigation, rechercher

C'est quoi ?

Dans le cadre de la Biennale des villes en transition, on nous a proposé de promouvoir l'impression 3D auprès des makers de la mode et de la couture.

Concrètement, il s'agit de montrer ce que l'on peut faire avec des imprimantes 3D, comme la réalisation de boutons custom, d'accessoires, etc... à coudre sur des vêtements.

Une autre piste de travail sera d'intégrer des accessoires lumineux.

C'est où ?

Au Palais des Sports de Grenoble.

C'est quand ?

Le 16 mars 2019, de 10h à 17h.

Organisation

Nous disposerons de 5 tables d'environ 1m² chacune. Il faudrait au moins 4 imprimantes 3D.

Installation des stands dès 8h.

Personnes présentes

Précisez si vous apportez une imprimante 3D.

  • Fred (pas d'imprimante)
  • Yannick (une imprimante) (voire deux si le DondoLOG fonctionne...)
  • Oliv' sur une grosse matinée. J'amène mon imprimante que je laisse la journée, mais je repars avec mon PC
  • Xav peut prêter son imprimante
  • Hervé et Claudine avec leur imprimante

Impression 3D

Il faudrait dès à présent trouver un certain nombre de designs de petits objets à coudre (bouton, broches, logos...). Comme il n'est pas certain que nous disposions d'une bonne connexion internet, mieux vaut avoir tout ça sur une clé USB.

Boutons

Impression directe sur tissu

Une autre piste intéressante est d'imprimer sur du tissu.

Outils

Fun

Électronique

  • Fred a commandé 4x 2 mètres de fil électro-luminescent et les alimes kivonbien.
  • Hervé a des fibres optiques

Compte-rendu

Même s'il n'y a pas eu énormément de passage (beau temps oblige, plus marche pour le climat), cette journée nous a permis d'expérimenter dans le monde de la couture.

Claudine et Laurence ont monté les boutons de Benj' et Hervé, et une impression directe sur tulle. Elles ont également travaillé au montage d'un fil électro-luminescent sur une robe réalisée par [nom] de [nom asso].

À propos de l'impression 3D sur tulle : sur internet, une technique utilisée est de commencer par imprimer 2 couches directement sur le plateau, de faire une pause, d'installer le tulle, puis de reprendre l'impression. Mais c'est assez délicat car il ne faut rien faire bouger, et gérer la purge. Nous avons finalement mis le tulle sur le plateau, et imprimé directement dessus : ça fonctionne nickel !

Durant la journée, nous avons été présentés à M. Strazzeri, président de la Fédération Française de Ganterie, et MOF (Meilleur Ouvrier de France) ! Monica, l'organisatrice, lui expliquait que l'impression 3D ou la découpe laser pouvait être intéressante dans le design des gants. Un rapide test d'impression sur cuir a permis de conclure que ce n'est pas la solution (ça n'adhère pas). Nous reprendrons contact avec M. Strazzeri pour faire des tests sur la découpeuse laser.

M. ?, de la Maison de la Couture, nous a demandé s'il était possible de refaire une pièce de machine à coudre, pièce introuvable. Après examen, il s'avère que la pièce est assez simple, et devrait pouvoir s'adapter parfaitement après 2 ou 3 itérations ; nous reprendrons également contact avec lui.